Les différentes connexions internet en Belgique

Quelle connexion Internet choisir en Belgique ?
Modem PSTN, ISDN, Câble, ADSL ?


Ces derniers mois ont vu l’explosion de l'Internet à large bande.
Par rapport à l’année passée, le noMbre d’utilisateurs de ces lignes a plus que doublé.
Les demandes pour l’Internet via le câble et l’ADSL sont donc bien réelles en Belgique.

Un dossier comparatif sur les différentes technologies actuelles devenait indispensable.





Quelques définitions pour commencer

ADSL signifie Asymetric Digital Subscriber Line, c'est une ancienne (existe depuis plus de dix ans) technologie mis au goût du jour qui permet d'utiliser une ligne téléphonique analogique (RTC fil de cuivre) classique en support numérique rapide permettant des connexions Internet à haut débit. Les centraux téléphoniques doivent être mis à niveau pour supporter l'ADSL.

Câble signifie que via votre fournisseur de télédistribution vous pouvez accéder à Internet à haut débit en permanence.

Modem signifie modulateur / démodulateur. C'est la connexion classique pour un particulier ou PME via la ligne téléphonique analogique (RTC ou ISDN).





Les différents type d’accès Internet

Le RTC ?

support analogique de transmission de données. Auparavant, uniquement dédié au transport de la voix grâce au téléphone, on peut maintenant l'utiliser pour transporter des données grâce à l'existence de modems et de protocoles de communications performants.
Le choix du réseau téléphonique commuté s'est imposé de manière naturelle. En effet, c'est le seul support câblé préinstallé que l'on trouve dans presque tous les foyers et entreprises.
De plus, ce support physique de transmission des données est relativement bien adapté au transport de petites quantités d'informations. La vitesse maximale atteinte aujourd'hui est de 56000 bits/secondes.

Les avantages du RTC :
  • Disponibilité immédiate partout.
  • Bande passante suffisante pour les petits transferts de fichiers (moins de 2 Mo/jour) ou lire son mail.
  • Pas de location de liaison spécialisée, ni d'installation de ligne numérique (RNIS).
  • Faible coût d'installation.
  • On ne paye que le temps passé en ligne.
  • L'abonnement Internet est gratuit.
Les inconvénients du RTC :
  • La vitesse de transfert est très faible par rapport aux autres technologie.
  • Fiabilité de la communication sensible à la qualité de la ligne dans certaines conditions.
  • Impossibilité d'utiliser la ligne pour un transfert de fichier et une communication téléphonique simultanément.
Notre avis :

Le modem est le moyen le plus simple et le plus économique pour se connecter à l'Internet mais ce n'est pas le moyen le plus rapide ni le plus fiable. Malgré l'apparition des technologies à 56kbps (X2, K56Flex et V90), il ne pourrait convenir aux entreprises qui utilisent l'Internet de façon intensive. Il faudra alors passer à des solutions d'accès basées sur le réseau RNIS.



Toutefois, le caractère universel de ce type de connexion lui garantit une simplicité de mise en œuvre et une bonne durée de vie. Lors de vos déplacements, que ce soit en Belgique ou à l'étranger, vous êtes pratiquement certain de pouvoir vous connecter par ce moyen où que vous soyez.

Le RNIS?

RNIS est l'abbréviation de Réseau numérique à Intégration de Services.
En anglais RNIS se traduit par ISDN soit Integrated Services Digital Network.

Sur une ligne téléphonique analogique vous utilisez aujourd'hui un modem pour vous connecter sur Internet. Un modem est appelé ainsi car il module et démodule les données digitales (des 0 et des 1) de façon à pouvoir les transmettre sur le réseau téléphonique classique qui a été conçu pour transmettre de la voix. La vitesse de 28.8kbps est généralement facilement accessible. Il est possible d'obtenir des débits légèrement supérieurs avec des modems 33.6kbps, cependant la qualité de votre ligne téléphonique sera un facteur important.


Le réseau RNIS est un réseau basé sur la technologie digitale.

La vitesse et la précision des communications RNIS sont imputables à l'utilisation de signaux numériques plutôt que de signaux analogiques. La plupart des gens connaissent la différence entre le son analogique des microsillons et le son numérique des disques compacts.



La technologie numérique permet de n'enregistrer que les données pertinentes provenant de la source sonore (il n'y aucun bruit de fond) et de transmettre le message numérique de façon beaucoup plus rapide et beaucoup plus précise que ne le ferait un système analogique. Les informations sont transférées sous forme de 0 et de 1. La vitesse d'une ligne RNIS est de 64kbps, ce qui permet bien sur des transferts beaucoup plus rapides lors de transfert de fichiers et bien sur lors de vos connexions sur Internet.

Les ordinateurs utilisent un mode de communication numérique mais, en raison du service de commutation qu'offrent les lignes téléphoniques traditionnelles, il faut convertir les données en signaux analogiques pour pouvoir les transmettre de la source à l'ordinateur de destination (et vice-versa). La transmission de données à l'aide du service téléphonique traditionnel prend beaucoup plus de temps que l'utilisation de la technologie numérique offerte par les lignes RNIS.

Dans la plupart des foyers et des entreprises, les appels téléphoniques, les envois par télécopieur et les connexions avec Internet se font encore par le biais de signaux analogiques (non numériques). La technologie du RNIS permet d'utiliser les actuels fils de cuivre de la compagnie de téléphone pour procéder à des transferts numériques.

Les fils qui permettent d'acheminer une ligne téléphonique à votre domicile peuvent également véhiculer jusqu'à quatre lignes de communication RNIS, qui sont toutes beaucoup plus rapides et offrent des signaux plus clairs que les transferts analogiques.

En ce qui concerne l'accès à Internet, l'intérêt principal tient au fait que les images, les sons, les documents vidéo, les applets et les documents téléchargés, qui monopolisent actuellement votre ordinateur pendant plusieurs minutes, seront désormais accessibles trois à quatre fois plus rapidement qu'avec un modem, et peut-être même plus encore. Vous pourrez obtenir une connexion RNIS à 128 kbit/s, ce qui est neuf fois plus rapide qu'avec un modem de 14,4 kbit/s.

Avantage non négligeable, avec le RNIS, vous bénéficiez de deux lignes téléphoniques simultanément. Vous pourrez ainsi parler au téléphone sans aucune interférence pendant que vos données seront transférées!

Les avantages de RNIS
Rapidité : - Le temps d'établissement d'un appel téléphonique est extrêmement court:
  environ 5 secondes contre presque 30 secondes pour un modem.
- La bande passante jusqu'à 4 fois supérieure à celle du RTC
Stabilité : La liaison étant entièrement digitale, la connexion est généralement plus stable, même si les déconnexions intempestives ne disparaissent pas complètement.
Confort : - Vous affichez les pages Web en un temps record, et vous pouvez télécharger
  rapidement des images ou des fichiers très volumineux.
- Possibilité d'utiliser une ligne pour téléphoner et transférer
  des fichiers simultanément
Economie : - Etant donné que le temps de connexion est réduit et que l'accès est plus rapide,
  vous resterez connecté moins longtemps et votre facture téléphonique
  sera diminuée.
- Plusieurs PC peuvent utiliser la même ligne RNIS simultanément.


ADSL et câble : comment ça fonctionne ?

Ces opérateurs n’utilisent pas seulement un type de connexion très différent, ils font appel à une autre forme de fonctionnement en réseau.

Appels via modem

Avec une connexion commutée traditionnelle, qu’elle soit analogique ou digitale, votre modem et votre PC sont convertis en routeur qui envoie tous les paquets de données réseau de votre PC vers le routeur du fournisseur d’accès Internet. La connexion se présente schématiquement comme suit :

  • Votre modem appelle le numéro d’appel de votre fournisseur d’accès Internet
  • Le modem à l’autre bout de la ligne décroche
  • Vous êtes identifié
  • Une connexion PPP est établie
  • Les adresses IP et les informations de routage sont échangées
  • Vous êtes en ligne
Réseaux

Il en va tout autrement avec les connexions ADSL ou par câble (de télédistribution).

Le câblo-modem ou le modem ADSL installe chez vous n’est pas un routeur, mais un pont (bridge), une sorte de modem intelligent transformant votre PC en un élément du réseau de votre fournisseur.

Dans la pratique, pour profiter de cette technologie, vous devez installer une carte réseau dans votre PC. D’un point de vue technique, une connexion via un bridge ou via un réseau câblé normal est en fait identique.
Un avantage important est la grande simplicité de la configuration d’une machine Internet : vous ne devez plus entrer de longues listes d’adresses.

La connexion se présente schématiquement comme suit :
  • Vous branchez le câble réseau de votre PC au bridge
  • Le client DHCP[1] demande une adresse IP[2]
  • Vous êtes en ligne
Le câble
Lentement mais sûrement, le câble des télédistributeurs trouve sa place dans le paysage des connexions au Net. Brancher son PC sur le câble demande l'utilisation d'un modem d'un type particulier, dont les prix commencent à devenir abordables. Et la Belgique est on le sait un des pays d'Europe les plus câblés.

Pour Michel Lefort, de l'association des câbloopérateurs wallons réunis au sein de l'ACM (Applications câble multimédia), il y a dans certaines zones du pays plus d'abonnés à la télédistribution qu'au téléphone. Mais pour profiter de ce réseau d'accès exceptionnel, les «câblos» doivent faire face à un défi majeur: moderniser sans délai un réseau qui a été conçu pour amener le signal TV jusqu'à l'abonné mais pas pour collecter des informations en retour. Or l'Internet exige un réseau bidirectionnel. C'est donc à cette tâche que s'attellent aujourd'hui les différents opérateurs de réseaux câblés. Certains offrent déjà l'accès au Net dans certaines villes du pays. Comme Telenet dans quelques communes de Flandre ou TVD à Louvain et Bruxelles. Brutélé devrait être opérationnel à Bruxelles et à Charleroi dès le début 99 et l'ALE devrait en faire autant quelques mois plus tard en province de Liège. La vitesse de connexion via le câble peut être extrêmement élevée (plusieurs Mbps) mais est en général bridée pour éviter que quelques utilisateurs ne squattent toute la bande passante disponible.

Théoriquement, le câble de télédistribution autorise un trafic réseau de 10Mbit/s, mais celui-ci est partagé entre tous les utilisateurs se trouvant sur un même segment du câble. Dans la pratique, la connexion est nettement moins rapide si tout le voisinage se met à surfer en même temps sur le câble.

L'ADSL
Réponse du berger à la bergère, les opérateurs de téléphonie ne veulent pas laisser les câblo-opérateurs occuper seuls le terrain des connexions à très grande vitesse.

L'ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line) est une nouvelle technologie qui a tout pour plaire.

Elle propose des débits voisins de ceux du câble, le tout sur une ligne téléphonique classique.

Comment cette prouesse est-elle envisageable ?
Le principe de l’ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line) repose sur la sous-exploitation des possibilités des fils de cuivre existants qui arrivent chez tous les usagers du téléphone. En envoyant voix et données à des fréquences différentes, on parvient à délivrer, sur une seule ligne téléphonique, un accès rapide au Réseau, tout en conservant les services habituels de la ligne (réception et émission d’appel).

L'ADSL autorise théoriquement des débits allant jusqu'à 8Mbit/s en voie descendante et 640Kbit/s en voie remontante. Dans la pratique, les débits sont plus faibles, vous disposez d'environ 0,5Mbit/s en aval et 100Kbit/s en amont.

Vous surfez donc à haute vitesse sans paralyser votre ligne téléphonique ! Le rêve…

Les avantages de l’ADSL ne s’arrêtent pas là. Comme pour le câble, la connexion est facturée au forfait. Même si vous passez par le bon vieux fil du téléphone pour vous connecter au Net, vous oubliez l’angoisse de la facture téléphonique.

Toutefois, si bon noMbre de professionnels du Réseau considèrent que cette technologie constitue l’avenir de l’accès rapide à Internet, la solution possède ces limites.

Son rayon d'action, d'abord ! A plus de 4 à 5 kilomètres du central téléphonique, la technologie perd tout son intérêt : les débits chutent.
Son coût ensuite. L'opérateur téléphonique doit installer dans son central un modem pour chaque abonné.

Deux contraintes qui aboutissent à un même résultat : l'ADSL ne sera pas un système universel et ne concernera donc que les grandes villes, dans un premier temps tout au moins.

Les avantages de l'ADSL :

  • Haut débit
  • Paiement au forfait
  • Connexion permanente
  • Ligne téléphonique libérée





Quelle technologie choisir ?

Un accès très rapide mais payant OU un accès lent mais "gratuit" ?

Tout dépend de ce que vous voulez faire sur Internet. La première chose consiste en une analyse plus précise de votre note de téléphone. Sur celle-ci, vous avez une section Internet qui vous permet en un coup d'oeil de voir vos dépenses consacrées au surf sur le Net. Si ce montant vous parait trop élevé, alors il est temps de jeter un oeil sur les autres types de connexion qui, elles, fonctionnent au forfait.

Grâce au câble ou à l'ADSL, vous disposez d'un accès permanent et très rapide à Internet, aux jeux en réseau, à l'audio et à la vidéo temps réel sur Internet. Ils permettent d'obtenir des débits théoriques allant jusqu'à 8 Mbits/s vers l'utilisateur suivant la distance et la capacité du fournisseur d'accès.

Suivant le forfait, la vitesse du câble ou de l'ADSL est de 300 Kbits/s à 2 Mbit/s, et donc beaucoup plus rapide que les modems analogiques (limités à 56 Kbits/s) ou ISDN (limités à 128 Kbits/s). Comparé au câble, l'ADSL est théoriquement moins rapide, mais en pratique, comme l'utilisateur dispose de toute la bande passante même aux heures de pointe, les performances ne risquent pas de chuter.

Un point très important également; pendant que vous surfez sur le Net, votre ligne téléphonique reste toujours accessible pour donner ou recevoir un coup de fil.






Quelles sont les différences entre l'ADSL et le câble ?

Bien que la capacité des modems câbles comparée à la capacité des modems ADSL soit supérieure en ce qui concerne la bande passante en aval (jusqu'à 30 Mbps), la bande passante d'un modem câble doit être partagée entre tous les utilisateurs sur un réseau commun à câbles. Ainsi la bande passante variera selon le noMbre d'utilisateurs qui sont on line. La vitesse et la bande passante de l'ADSL par contre ne varient pas selon le noMbre d'utilisateurs qui se connectent en même temps parce que la ligne d'accès à la centrale Belgacom est entièrement à votre disposition.






Un accès ADSL demande peu d'équipement

Comme l'ADSL fonctionne sur des lignes téléphoniques classiques, l'équipement requis se réduit à une prise téléphonique spécifique sur laquelle se branche le modem ADSL (inclus dans le forfait mensuel de Turboline), lui-même relié soit à une carte réseau Ethernet placée dans le PC (moins de 50€), soit directement au PC via le port USB.

Le modem d'accès ADSL utilise des technologies de codage numérique spécifiques, qui ne perturbent pas le fonctionnement normal de votre ligne de téléphone. Ce qui fait que vous pouvez tout à fait être en ligne sur Internet et recevoir fax et appels téléphoniques simultanément.






Un accès rapide pour tous ?

Les performances de l'ADSL sont limitées par la distance. Ainsi, l'abonné doit se situer le plus proche possible d'un centrale téléphonique digital. Belgacom estime que de 20 à 30 % des abonnés les plus éloignés ne pourront malheureusement pas bénéficier de cette technologie.

Comme vous l'avez lu plus haut, l'ADSL peut atteindre une vitesse théorique de 10Mbits/s. Cependant, dû au fait de la dispersion de l'énergie au niveau des lignes, il y a toutefois un petit inconvénient. Suivant la distance entre la "Centrale" et le "client" ou "usager" si vous préféré, la vitesse varie.

Ce qui fait qu'au plus vous êtes prêt - au plus votre connexion est bonne, au plus vous êtes loin - au moins elle l'est.

Voici un petit tableau pour vous donner un aperçu.

Distance Débit
5,5 km 1,544 Mbits/s.
4,9 km 2,048 Mbits/s.
3,7 km 6,312 Mbits/s.
2,7 km 8,448 Mbits/s.


C'est ici que beaucoup de gens se trompent. Effectivement, si bien souvent les mesures sont écrites 10Mb/s, en fait, cela correspond à 10 MegaBITS par seconde et non pas à 10 Mega BYTES par seconde. La différence est énorme car le facteur multiplicateur est de HUIT (il faut 8 bits pour faire un Byte). Du coup, la vitesse semble chuter.

Eh oui, voilà le mystère qui se découvre ! Donc, quand vous pensez à 10Mb/S, pensez plutôt à 1.25 Mb/S comme mesure de débit car nos programmes de download (browser, Getright, Go!Zilla, Download Accelerator...) compte bien eux en KBYTES.

Si vous le désirez, vous pouvez contactez le hepdesk de Turboline pour savoir exactement qu'elle est la distance entre vous et la "centrale".

Donc, si vous êtes à moins de 2,5km de cette centrale, vous pensez surfer à 1 Mb/s (BYTE) ?
Eh bien non ! Si vous allez mieux lire votre contrat avec Turboline, vous constaterez que votre vitesse est limitée à 1Mb/s (BITS), (une fois qu'on lit ce contrat, on ne peux le nier, il le mette en entier !)

En conséquence, cela vous fait une vitesse en principe de 132K/s au maximum. Et en effet, dans notre cas, nous approchons cette vitesse sans problème constamment.




Comparaison entre les différentes technologies

Caract./Type d'accès RTC (V.90) ISDN 64 Kbps ADSL Câble
Débit
(download, upload)
56 Kbits/s, 33.6 Kbits/s 64 Kbits/s
dans les deux sens
1 Mbit/s, 512 Kbits/s 512 Kbits/s à 1 Mbit/s, 128 Kbits/s à 512 Kbits/s
Type de connexion A la demande
(facturation à la durée)
A la demande
(facturation à la durée)
Permanente
(forfaitaire)
Permanente
(forfaitaire)
Disponibilité
de la ligne de téléphone
Non Non, sauf si ligne RTC comprise dans l'abonnement RNIS Oui Oui
Possibilité plusieurs adresses IP (publiques) Non Oui Non Non
Limitation de trafic Non Non Non Oui, limité en trafic montant
Couverture actuelle 100 % du territoire
(à 33.6 Kbits/s)
100 % du territoire Bruxelles, grandes villes Turboline Certaines grandes villes câblées (Bruxelles, Charleroi, etc ...)
Couverture à terme 100 % du territoire
(à 56 Kbits/s)
100 % du territoire 65 à 75 % du territoire Grandes et moyennes villes câblées
Prix moyen constaté 1 à 2 Bef/min. 1 à 2 Bef/min 1.900 Bef/mois 1.990 Bef/mois
Mise en service 8.900 Bef
avec carte réseau.
2.400 Bef







Comparaison entre les différents fournisseurs

Outre la ligne proprement dite, dénommée Turboline (http://www.turboline.be) et installée par Belgacom, un grand noMbre de fournisseurs d’accès proposent un abonnement ADSL :

  • Easynet (http://www.easynet.be)
  • Planet Internet (http://www.pi.be)
  • Wanadoo (http://www.wanadoo.be)
  • World Online (http://www.worldonline.be)
  • Cybernet (http://www.cybernet.be)
  • Win (http://www.win.be)
  • Openweb (http://www.Openweb.be)
  • et Infonie (http://www.infonie.be)
Pour savoir si l’ADSL est accessible chez vous, il suffit de consulter le site de Turboline et d’y encoder votre numéro de téléphone.

Le câble est proposé par:
  • Brutélé (http://www.brutele.be)
  • et Chello (http://info.fra.chello.be)
Pour le câble, c’est votre code postal qui vous permettra de le déterminer.

Easynet Planet Internet Skynet Wanadoo
Formule EasyDSL GO PLANET ADSL SKYNET ADSL GO Wanadoo Up
Vitesse max. (download) 750 Kbps 750 Kbps 750 Kbps 750 Kbps
Vitesse min. (download) 128 Kbps 128 Kbps 128 Kbps 128 Kbps
Transfert max. par mois 10 Gb 10 Gb 10 Gb 15 Gb
Adresse IP dynamique dynamique dynamique dynamique
NoMbre utilisateurs 1 1 1 1
NoMbre adresse Email 5 ? 5 10
Espace Web 20 Mb ? 50 Mb 50 Mb
Prix par mois (TVA 21% comprise) 1.650 Bef 1.450 Bef 1.595 Bef 1.490 Bef

Prix mentionnés sur les sites Internet au 27 août 2001.
Retrouvez un comparatif plus étendu sur Speed.be.

Notre avis:

Deux types de connexions permettent d’avoir un accès rapide à l’Internet : le câble et l’ADSL.

Elles présentent en outre l’avantage d’être ouvertes en continu, et en théorie près de 30 fois plus rapides qu’une ligne traditionnelle.

Dans la pratique, la vitesse de la connexion par câble peut fortement diminuer à certains moments, du fait que vous partagez la connexion avec d’autres (au plus d’utilisateurs à proximité, au plus lente la connexion).
L’ADSL quant à lui, malgré une vitesse théorique plus faible, offre une vitesse plus constante et plus rapide et recoit donc notre préférence.